LA BOITE A JOUJOUX

1/3

© Régis Lejonc

TOUT PUBLIC dès 5 ans

50 minutes

6 instrumentistes

1 récitante

 

LE CONTE
Texte de Rascal

LA MUSIQUE
Musique orginale de Claude Debussy
Instrumentation : Fabrice Pierre


LA SCENE

Ensemble Agora (quintette à vent et harpe)
Récitante : Natalie Dessay

Illustrations : Régis Lejonc
Création lumières : Philippe Andrieux

L'HISTOIRE

 

Dans la boîte bien rangée, pas un jouet ne dépasse. Chaque matin, les soldats font le tour de la ville, sur un rythme cadencé. Seul Polichinelle semble joyeux et vivant dans cet univers gris et ordonné. Mais voilà qu’un jour une inconnue s’éveille à son tour dans la boîte à joujoux. Une magnifique inconnue, aux yeux plus clairs que l’azur. Une « adorable poupée de porcelaine, éblouissante de beauté et de perfection ». Ce n’est décidément pas une journée ordinaire et la vie du soldat numéro 7 risque d’en être fort bouleversée… Éperdus d’amour, Chouchou et le soldat se promettent l’un à l’autre. Mais c’est sans compter la jalousie possessive de Polichinelle, qui est bien décidé à changer le cours de l’histoire…

 

LE SPECTACLE

 

La Boîte à joujoux, écrit par Claude Debussy pour sa fille, est un ballet d’une très grande richesse mélodique. L'Ensemble Agora revisite avec passion la musique du grand compositeur, accompagné à la lecture par Natalie Dessay qui nous donne à entendre son immense talent de comédienne. Le texte, écrit par Rascal, est une véritable histoire d’amour, forte et poignante, qui se déploie au rythme des mouvements musicaux.

 

> DOSSIER DU SPECTACLE

 

EXTRAITS                                                           LIVRE-DISQUE

Le réveil de chouchou - Ensemble Agora
00:00 / 00:00
La rencontre - Ensemble Agora
00:00 / 00:00

Cette version musicale de La Boîte à joujoux a fait l’objet d’un livre-disque édité par Didier Jeunesse en 2005.

Régis Lejonc prête ses couleurs profondes et son sens de la composition à ce livre-disque d’une grande qualité.

PRESSE

 

David Christoffel, Resmusica.com

 

Natalie Dessay emprunte les intonations du conte de la même manière que l'ensemble Agora exécute les citations de la partition : avec la malice bien suspendue, rien de privativement coquine, tout de même un soupçon de "gentillerie". Les personnages imaginés par Rascal sont manipulés avec fantaisie et l'histoire tissée avec bon goût et finesse identifiable (...)

> Article complet